Histoire philosophique des arts Classicisme et Lumières

Carole Talon-Hugon (Auteur)

CHF 45.00
Alerter avant parution Précommander Ajouter au panier Ajouter e-book

Généralement expédié sous 3 jours à 4 semaines (selon disponibilité locale)

Éditeur
Frémeaux & Associés
Collection
Arts
Parution
octobre 2013
Format
Livre audio
Langue
Français
Dimensions
12.5 × 14 × 2.3 cm
EAN
3561302551029
Autres formats
  • Résumé
  • L'auteur
  • Sommaire

Au grand siècle, le développement des académies des arts signifie non seulement une reconfiguration des mondes de l’art et du statut de ses acteurs, mais aussi un développement remarquable de la réflexion théorique sur les arts. Les artistes discutent de leur valeur respective, de leurs rapprochements possibles (doctrine de l’Ut pictura poesis), de leurs finalités (movere, docere, placere), de leurs moyens propres et de leurs problèmes spécifiques. Le XVIIIe siècle est marqué par l’invention décisive de la catégorie moderne de beaux-arts, qui rassemble dans un sous-ensemble inédit les arts visant le beau. Par ailleurs, sous l’effet de la nouvelle science et de l’épistémé qu’elle suppose, à la métaphysique du beau des anciens succède une manière moderne et toute sensible de penser la beauté, qui délie celle-ci du bien comme du vrai. L’invention du goût comme sens du beau en est la conséquence directe, et celle du sublime – qui accueille toute la transcendance perdue par la beauté –, sa conséquence indirecte. L’idée de génie possède aussi une place importante dans cette constellation neuve. A l’apparition des beaux-arts est liée celle de disciplines satellites : la critique d’art (Diderot), l’histoire de l’art (Winckelmann), et l’esthétique (Baumgarten).
Carole Talon-Hugon est professeur des universités. Spécialiste d’esthétique et de philosophie de l’art, elle enseigne au département de philosophie de l’université de Nice Sophia Antipolis. Elle est présidente de la Société française d’esthétique et directrice de publication de la Nouvelle revue d’esthétique. Elle est déjà l’auteur, aux Puf, des deux premiers tomes d’«Une histoire personnelle et philosophique des arts» : L’Antiquité grecque et Moyen-âge et Renaissance, ainsi que de L’esthétique («Que sais-je ?», 4e édition, 2013) et Morales de l’art («Lignes d’art», 2009).
LE GRAND SIECLE. L’académisme. Emouvoir et instruire. Les effets de la Réforme et de la Contre-Réforme. L’INVENTION DES BEAUX-ARTS. Une catégorie nouvelle. Le beau. Quelle beauté pour les beaux-arts ?. DU GOUT ET DU GENIE. Goûter le beau. Hédonismes. Le génie. CRITIQUE D’ART, HISTOIRE DE L’ART ET ESTHETIQUE. Les débuts de la critique. La fondation de l’histoire de l’art. Constitution de l’esthétique
Retour en haut de page