Gros-Câlin de Romain Gary (Emile Ajar)

Thierry Fortineau

Ouvrage indisponible

Éditeur
Editions Gallimard
Collection
A voix haute
Parution
janvier 2004
Format
Livre audio
Langue
Français
EAN
3260050636087
Autres formats
  • Résumé
  • L'auteur

Je sais parfaitement que la plupart des jeunes femmes aujourd'hui refuseraient de vivre en appartement avec un python de deux mètres vingt qui n'aime rien tant que de s'enrouler affectueusement autour de vous, des pieds à la tête. Mais il se trouve que Mlle Dreyfus est une Noire de la Guyane française, comme son nom l'indique. J'ai lu tout ce qu'on peut lire sur la Guyane quand on est amoureux et j'ai appris qu'il y a cinquante-deux familles noires qui ont adopté ce nom, à cause de la gloire nationale et du racisme aux armées en 1905. Comme ça, personne n'ose les toucher.» Michel Cousin, employé de bureau, s'éprend d'un python. Cette étonnante fable humoristique, premier roman de l'auteur sous le pseudonyme d'Émile Ajar, paraît en 1974. Mais la version publiée ne correspond pas à son projet initial. Réalisant le souhait de Romain Gary, cette nouvelle édition donne en supplément l'intégralité de la fin originale, quand la faiblesse s'éveille.
Romain Gary, pseudonyme de Romain Kacew, né à Vilnius en 1914, est élevé par sa mère qui place en lui de grandes espérances, comme il le racontera dans La promesse de l’aube. Pauvre, « cosaque un peu tartare mâtiné de juif », il arrive en France à l’âge de quatorze ans et s’installe avec sa mère à Nice. Après des études de droit, il s’engage dans l’aviation et rejoint le général de Gaulle en 1940. Son premier roman, Education européenne, paraît avec succès en 1945 et révèle un grand conteur au style rude et poétique. La même année, il entre au Quai d’Orsay. Grâce à son métier de diplomate, il séjourne à Sofia, La Paz, New York, Los Angeles. En 1948, il publie Le grand vestiaire et reçoit le prix Goncourt en 1956 pour Les racines du ciel. Consul à Los Angeles, il épouse l’actrice Jean Seberg, écrit des scénarios et réalise deux films. Il quitte la diplomatie en 1960 et écrit Les oiseaux vont mourir au Pérou (Gloire à nos illustres pionniers) et un roman humoristique, Lady L., avant de se lancer dans de vastes sagas : La comédie américaine et Frère Océan. Sa femme se donne la mort en 1979 et les romans de Gary laissent percer son angoisse du déclin et de la vieillesse : Au-delà de cette limite votre ticket n’est plus valable, Clair de femme, Les cerfs-volants. Romain Gary se suicide à Paris en 1980, laissant un document posthume où il révèle qu’il se dissimulait sous le nom d’Emile Ajar, auteur de romans à succès : Gros Câlin, L’angoisse du roi Salomon et La vie devant soi, qui a reçu le prix Goncourt en 1975.
Sommaire / contenu
Nous vous suggérons aussi
Le dragon de Muveran Voltenauer Marc CHF 13.90
La disparition de Josef Mengele Guez Olivier CHF 24.90 CHF 31.10-20%
L'atelier de Roxane Roxane CHF 22.90
Etrange nuit au Château de Chillon Pompéï Christine CHF 9.90
Le charme discret de l'intestin Enders Giulia CHF 30.40
Une colonne de feu FOLLETT Ken CHF 26.00
Au coeur des émotions de l'enfant Filliozat Isabelle CHF 11.00
Sur la piste des ours de Berne Pompéï Christine CHF 9.90
Coup de foudre sur le pont de Lucerne Pompéï Christine CHF 9.90
L'autonomie en fin de vie Borasio Gian Domenico CHF 17.50
Le Rêve de ma mère Duperey Anny CHF 42.40
Code de procédure civile (CPC) Collectif CHF 22.30
Le bonhomme de neige Nesbo Jo CHF 13.50
Retour en haut de page