4 DLS (4th Density Light Show)

Ben Sharpa

CHF 14.30
Alerter avant parution Précommander Ajouter au panier Ajouter e-book

Généralement expédié sous 3 jours à 4 semaines (selon disponibilité locale)

Éditeur
L'Autre Distribution
Parution
avril 2012
Format
Livre audio
Langue
Français
EAN
3521383421116
  • Résumé

Parce qu'il entrevoit une oeuvre complète dépassant le simple cadre musical, l'artiste sud-africain s'est associé à Pure Solid pour donner corps à un projet audiovisuel nommé Fourth Density Light Show, collision entre hip hop militant, rythmes électro-dub et projections multimédia taillées sur mesure. 4DLS est une étoile noire, un monde sonore lourd et brut d'où sourd une étrange énergie. Ben Sharpa, et son producteur de longue date Dplanet, partagent depuis toujours la même obsession de repousser à l'extrême les limites du hip hop tout en restant proche de ses racines conscientes fondatrices. Une de leur première collaboration Into the Black (sur le disque Cape Town Beats) fit ainsi dire à la " Queen of dubstep " DJ Mary-Anne Hobbs de la BBC Radio 1 que Ben est " l'un des MC les plus inspirés et agiles du monde " ! L'album B. Sharpa a permis aux deux alchimistes de poursuivre leur expérimentations autour de beats hybrides à 140 bpm, entre hip hop et bass music. Les fondations de 4DLS étaient ainsi posées. Si la recherche musicale est au centre de son travail de studio, Ben Sharpa est également depuis 2008 et son premier album solo un phénomène de scène qui a convaincu les salles de toute l'Europe et plusieurs festivals prestigieux tels Glastonbury (UK), Dour (BEL), Electron (CH), Paleo (CH), Extrema (NL), Printemps de Bourges et Riddim Collision. C'est ainsi que 4DLS a été initialement pensé comme une expérience live : Ben Sharpa échantillonne, met en boucle et manipule sa voix et ses textes, Dplanet séquence les beats et crée des effets à partir d'un contrôleur live et de machines fabriquées de ses mains, et SpoOky diffuse des objets visuels multimédia créés sur mesure qui reflètent et élargissent les horizons musicaux. Par son caractère méditatif, le dub est à la base du son de 4DLS, même s'il est aussi constitué de hip hop pour les valeurs conscientes et militantes, de grime ou d'électro pour l'aspect dansant. Il permet à l'esprit de se concentrer sur le message tandis le corps résonne des rythmes martelés par la batterie et la basse. C'est ce que Ben Sharpa lui-même appelle la Robot Army Music (RAM) : le son engage votre corps, qui devient un instrument réagissant à la musique, les paroles vous (r)éveillent et font de vous un résistant, les images appuient ces deux réverbérations. Et la quatrième dimension de ce 4DLS, c'est votre propre expérience de ces trois premières
Bio de l'auteur
Sommaire / contenu
Retour en haut de page